Myopie compassionnelle

Il faut absolument que les opinions publiques européennes cessent de porter sur ces migrants africains un regard compassionnel . Il ne s’agit pas le plus souvent de pauvres hères , malades et affamés ou de persécutés comme veut le faire croire une propagande perverse .

Ce n’est pas le pêcheur du Lac Tchad et le berger du Sahel en perpétuelle disette , ou le villageois de Centrafrique chassé par les conflits qui émigre par ces moyens car il n’en a pas du tout les moyens financiers ni , la plupart du temps , la force physique . Ce sont le plus généralement de jeunes urbains désoeuvrés , aux sources initiales de revenus pas forcément très recommandables , d’ex militaires ou miliciens ayant collecté un petit butin de guerre ,  de quelques émissaires sponsorisés de communautés autofinancées , commerciales , familiales , religieuses ou issus de camps de réfugiés , dotés d’un pactole en tontine et  , enfin ,  glissé parmi cette foule des gens en mission téléguidée , d’autres , taulards ou indésirables que l’on expédie  trop content de s’en débarrasser .


Que l’on pense simplement au coût d’un tel périple , même effectué dans les conditions les plus rustiques , au racket des passeurs , aux « pourboires » des camionneurs et à ceux des flics et militaires corrompus des pays traversés  , à tous les « octrois  » amateurs ou officiels qu’il faut désintéresser . Bien sûr , au sein de la masse des candidats à la traversée du continent , il y a aussi des gens isolés complètement démunis qui ont marché huit mois , bloqués d’un poste frontière à l’autre , se nourrissant sur la brousse , échappant aux coupeurs de routes , etc . Mais ceux là butent à l’arrivée , quand ils arrivent vivants , sur le prix du passage en mer .

Il ne s’agit pas non plus de malades épuisés mais au contraire d’adultes solides et qui ont la force physique et la santé initiale ( du moins selon les critères africains) pour entreprendre l’aventure .


Il s’agit donc de réfugiés ECONOMIQUES ou de gens qui ont intérêt à déguerpir le plus loin possible . Presque tous dotés d’une somme initiale qui , en Afrique , permet de monter un petit commerce , de financer un petit bateau de pêche ou de ne pas redouter le surlendemain . Il n’éprouvent aucune nécessité impérieuse , en tout cas légitime , à venir en Europe , sauf la catégorie qui fuit des représailles  ou la Loi .

Ce qui leur fait prendre des risques insensés et franchir des obstacles mortels est l’image que nous leur envoyons au travers de nos émissions de télé et autres supports technologiques, celle d’un Eldorado , d’un Klondyke miraculeux . Image jamais démentie , surtout pas par ceux qui une fois  » fortune faite  » reviennent jouer les Tontons Cristobal .

En réalité , les gagnants à ce Loto sont numériquement infimes , même,au regard des critères locaux et en Francs CFA , mais entre ceux qui ne reviennent jamais , par honte d’avoir échoué , n’envoient plus de mandats et dont le silence est interprété comme de l’ingratitude de parvenus, plus ceux qui friment avec leur Rolex en plastique , la légende court , monte et s’amplifie .

L’Afrique entière sait ou croit savoir ( le cas des migrants venus du Proche Orient ou d’Asie est différent , les causes ne sont pas identiques ) qu’en Europe les Ipods poussent sur les arbres et que les murs distribuent des billets . Et il y a malheureusement une part de vérité . Mais la plupart de ces migrants , pas plus qu’il n’apportent quoi que ce soit d’utile aux peuples qu’ils envahissent ne recevront rien de positif de nos sociétés , sauf à concevoir qu’une vie d’oisif assisté , ponctuée de tickets de la Française des Jeux , de petits trafics ou de plonges en intérim  , passée dans un taudis humide  , un squat ou , au mieux , une HLM dégradée de Montreuil vaut mieux que la dignité.

La dignité , oui , car c’est elle qu’ils perdent , deux fois . La première en partant pour les lumières hypnotiques de l Occident décadent en abandonnant leur Pays et leurs compatriotes , alors qu’ils ont le DEVOIR d’y jeter les forces et les ressources qu’ils réservent à leur rêves de paradis lointain (tout comme nous avons le devoir envers nos enfants de préserver notre sol de leur vol de sauterelles) . La seconde en troquant pour un mirage leur identité contre une approximation communautaire en exil , indésirable , non désirée et franchement parasitaire , qui ne peut rencontrer qu’une hostilité croissante et légitime .

Nous n’avons pas à sacrifier notre futur pour satisfaire les pulsions consuméristes et les désirs impossibles de peuples surnuméraires ayant la libre disposition d’eux mêmes . Ces forces qu’ils mettent dans l’exil , qu’ils les mettent pour construire à domicile une société meilleure .

Les Européens doivent maintenant pouvoir aborder lucidement cette question vitale , sans haine , nous mais avec la froideur et l’objectivité que nécessitent les risques fatals , au delà même de nos régimes sociaux et de nos équilibres sociaux fragilisés , c’est la paix civile et la survie de notre civilisation qui sont compromises . Le réservoir est sans fond , son volume croît de façon exponentielle , et nous ne sommes qu’aux prémices d’une invasion sans fin prévisible à vue humaine . Il existe encore pour le moment des solutions humainement acceptables pour mettre fin à la chose et inverser le débit . Dans quelques mois , années , il n’y en aura plus aucune et les nuisances qui en découleront seront décuplées , jusqu’au stade de l’irréversible qui débouchera sur le chaos .
.
De ce chaos  , prévisible , surgira l’inconnu . L’ « improbable » d’aujourd’hui deviendra une terrible évidence dont il vaut mieux taire les modalités . Un autre ordre se dégagera , quel qu’il soit, et il n’aura plus rien à voir avec ce que nos enfants sont en droit d’exiger que nous leur léguions : la Paix , la Prospérité , leur Patrie . Qu’ils subissent et ils auront tout perdu , qu’ils refusent et ils y laisseront leur innocence . Nous ne pouvons pas leur imposer ce dilemme .

Nous devons d’urgence cesser de regarder cette migration massive avec la myopie enamourée d’un humanisme dévoyé , avec tous les filtres incapacitants de la compassion individuelle , sinon nous serons complices . La question doit être posée au Peuple , elle est simple à formuler : souhaitez vous vivre en paix , libres , solidaires et prospères ou voulez-vous disparaître dans la misère partagée , la souffrance et la régression en attendant pire ?


Il n’y a pas d’autre alternative , sauf dans la tête légère des artisans de la Géhenne .

Autre texte sur le même sujet

One response to “Myopie compassionnelle”

  1. Quercus says :

    Tout est dit… Et fort bien dit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :