Le bon peuple et l’énorme mouche à merde

Notre Nation est verbocrate , c’est un fait . On y cause plus qu’on y agit , et le roman national est désormais un feuilleton bavard où s’agite la sempiternelle et identique coterie de cabotins .

Sous Sarkozy , la tendance — déjà plus que voyante avec Chirac — s’est amplifiée au point d’en devenir une méthode unique de gouvernement. Même les flics ne font plus que verbaliser aux carrefours .

Mieux , sous Sarko , non seulement on ne gouverne plus que par le verbe , mais ce verbe est l’opposé exact du peu d’effets matériels de cette gouvernance .

Comment en est-on arrivé en politique à cette virtualisation de toute réalité sociale , au point de croire que s’abstenir de parler de quelque chose évacue cette chose du réel ?

Comment la pensée magique a-t-elle pu s’installer en diktat au pays de Descartes ?

Comment un peuple entier peut-il être réellement persuadé , à l’instar d’une famille d’eskimos terrorisée par la nuit polaire et le monde des rêves , que ce que l’on n’évoque pas n’existe pas , que ce que l’on invoque pas ne se matérialisera pas ?

C’est en fait , comme partout , une question énergétique . Au fur et à mesure que notre réalité en Occident devient de plus en plus lourde , complexe , matérielle , l’énergie nécessaire pour en dévier la trajectoire , même fort peu , va croissant .

Au point qu’il est apparu aux gouvernants qu’il était plus simple et moins coûteux de laisser faire le réel , et d’en gérer les seules apparences . Car ce qui compte au final n’est pas ce que l’on fait mais l’ état de l’opinion publique. Et l’important est de faire croire que l’on agit sur le réel.

Ainsi pendant trente ans et plus , aidée par des outils spéciaux ( traitement statistique de la réalité par absence de statistiques quand même les fausses sont défavorables , formation de cadres dans des écoles de magiciens du verbe , travail sur la sémantique et la programmation des esprits , propagande quotidienne s’insinuant dans tous les détails de l’information dites objective) avons-nous construit à côté de la réalité véridique , une réalité miroir dans laquelle vivent la plupart de nos concitoyens , la prenant pour authentique.

Depuis des lustres , dans ce reflet de la France , la hausse du chômage baisse en données brutes corrigées des variations saisonnières , la criminalité et la délinquance sont combattues avec la plus grande énergie et croissent négativement dans la plupart des secteurs ( on notera l’effondrement des vols de bicyclettes et de carambars , par exemple), l’immigration est stoppée depuis 76 , et il n’y a pas plus d’immigrés qu’en 1912 .

Ainsi, le taux de croissance l’an prochain devrait tripler celui de l’an dernier, plombé par la crise de la Bourse de Kuala Lumpur . La baisse de l’impôt sur le revenu baisse plus vite que la baisse des revenus , qui n’entame pas un pouvoir d’achat stable malgré une stagnation des salaires indexée sur une inflation nulle basée sur un panel de dépenses dont le paquet de marshmallows et le slip kangourou sont les indicateurs préférentiels .

Les fermetures d’usines sont largement compensées par la création d’emplois d’accompagnateurs en cellule de soutien psychologique.

Et s’il y a plus , chaque année , de paysans qui se suicident que de clandestins expulsés , c’est que vous oubliez Mayotte et la Guyane dans votre calcul .

Bien entendu , une grande partie de la structure verbale de gouvernance — les organes, comme on dit et de ses exécutants et domestiques — finissent par plus ou moins croire au monde imaginaire qu’ils ont bâti. D’autant plus facilement qu’eux y vivent réellement, les embruns fangeux de la vraie France ne parvenant pas à ternir les vitres fumées de leurs berlines quand ils frôlent tangentiellement les espaces déstructurés qu’ils n’administrent plus .

Le caquetage incessant de la basse-cour médiatique où chacun couvre la voix de l’autre en surenchérissant dans l’insignifiant , les faux débats où la seule divergence d’opinion porte sur la couleur des chaussettes , les cérémonies auto-congratulantes , la caution de pseudo-scientifiques militants , d’experts en enfumage , de criminologues de pochette surprise , d’économistes goitreux , de chanteurs intelligent , de sportifs qui pensent , de comiques sans bras , de fumistes diplômés ,de philosophes de gare portés au pinacle par des mollusques , tout cela suffit à rendre tous ces gens sourds , sinon malheureusement muets , et sidèrent le bon peuple qui gobe l’énorme mouche à merde .

En face de cet édifice glacial de temps perdu , fait d’immenses pièces vides plaquées de miroirs déformants renvoyant les reflets du néant vers des plafonds de verre où s’entrechoquent les échos de ce monstrueux babil se dresse un pays réel . Qui n’en peut plus .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :