L’ Afrique ne peut donner que ce qu’elle a : des culs et du bla-bla

La société multiraciale et pluriculturelle détruit les individus. Elle empêche leur épanouissement individuel et les enferme dans une problématique vicieuse, pleine de ressentiments , balisée par des jalousie , des haines et des attirances , par des référents centrifuges et des repoussoirs centripètes qui font perdre tout repère à des esprits souvent déjà confus .

Cette névrose gagne toute la société , et finit par la gripper comme une rouille gluante . Il n’est bientôt plus question que de cela , de pseudo-hérédités , de sexualités , de surexposition de l’intime … Un débat puéril envahit le monde tandis qu’il s’effondre de ceci et du reste .

La pathologie victimaire frappe le minoritaire ou le post-colonisé , qui n’a rien de plus acharné alors à accomplir que de contaminer à rebours , et par effet miroir , les majoritaires. Qui peuvent alors enfin crier au racisme . Car enfin , observons la distribution des rôles qui se pointe en permanence « la peau » en avant , dans un discours inépuisable , au point d’en faire une activité professionnelle (improductive d’ailleurs)

La quête d’identité du « métis » culturel et/ou racial doit-elle passer obligatoirement par l’abaissement ou la négation de sa part européenne ? Ce fut longtemps l’inverse , preuve que tout ceci s’inscrit dans un rapport de force fantasmé ou opportuniste et non dans une véritable introspection , qui de toute façon n’intéresse en rien les majoritaires non concernés.

Loin d’être une recherche identitaire , c’est à la fabrication d’une arme que l’on assiste , la recherche d’un coupable. D’une race coupable. La blanche bien évidemment , avec des arrières-pensées dont la moins sale est bien la muguïfication de l’homme européen .

Arnaque à la culpabilité , appâts compassionels , escroquerie intellectuelle basée sur des anachronismes moraux , lois mémorielles ou infinie souffrance du bolosseur ne sont que des variantes de la mini-jupe ras-la-foufoune des putes du Plateau , ou du strip-tease par Skype adressé au paysan du Vercors . Le but c’est d’emballer , faire payer , faire cracher … Là-bas une bière , ici job , notoriété et pouvoir .

Putasserie et danse de gros culs .

C’est que l’ Afrique ne peut donner que ce qu’elle a : des culs et du blabla .

Advertisements

One response to “L’ Afrique ne peut donner que ce qu’elle a : des culs et du bla-bla”

  1. kobus van cleef says :

    Ceci dit, le cul, faut avoir envie, hein….
    Pas que, mais bon, y a bien une raison pour laquelle on convoite les aryennes…..
    Elles sont autrement plus sexy et avenantes que les autres….
    Enfin….. dans notre système social, notre référentiel, comme disent les zosiologues….
    Coup de bol, il se trouve qu’en matière de beauté féminine, c’est le seul système universel….
    Sinon comment expliquer la mystérieuse attraction réalisée par les stéréotypes occidentaux en matière de publicité, cosmétique, cinéma ?
    Même le fils Ghattafi pointait la blonde de la pub »Alice » ( et tout est clair, wouhou !), même l’agha khann se respire une amerlotte à gros poumons et crinière étincelante, et moi même…. non, rien, oubliez….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :