Francois Hollande et les poneys

Au delà d’une ligne politique de merde , mais pas tellement pire que celle de ses trois prédécesseurs , ce qui flingue ce type (Francois Hollande), c’est qu’il n’a pas le look . Définitivement . Et ça personne ne pourra rien n’y faire , pas même le coach de Madonna .

La Mite et le Roi Fainéant [Mitterrand et Chirac ndrl] étaient eux aussi parvenus à des étiages d’ impopularité à coefficient de grande marée basse au Mont Saint Michel , mais ils en sont toujours revenus .

Le premier parce qu’il avait une espèce de prestance vaguement monarchique , celle qui transcendait Louis XIV même quand il faisait caca et l ‘autre parce qu’il avait un faux air de terroir et de brave type dont il savait jouer à la perfection .

Les deux avaient su construire une image qui renvoyait à des stéréotypes bien connus des Français , au final rassurants , le seigneur machiavélique du donjon et sa toute puissance tutélaire pour l’un , le politicien débonnaire de comices agricoles rompu à tous les maquignonnages , pour l’autre .

Au point qu’entre les deux , pourtant si opposés de caractère , l’ inconscient public avait établi une sorte de filiation spirituelle renforcée par une longue cohabitation . L’Oncle et le Neveu . Le Sorcier et l’ Apprenti . Le Prince et le Condottiere .

Je parle là , toujours , bien entendu , d’images , car dans les faits , les deux ne furent que des politicards à faible vision , gestionnaires de la décadence , sans autres causes qu’eux mêmes dont l’ Histoire de ce Pays ne retiendra pas grand chose , voire rien selon la langue dans laquelle elle sera écrite .

Avec Sarkozy , déjà , l’apparence était floutée , moins saisissable car sans références spécifiquement françaises .

Conscient de ne pas pouvoir incarner un archétype local qui eût éveillé dans l’inconscient collectif une réminiscence de vassalité populaire , « Sarko l’ Américain » joua la carte de la modernité façon Outre Atlantique ou plutôt l’idée qu’il s’en faisait . Malheureusement , en bon baby boomer , il en avait une vision ringarde , bloquée dans les années 60/70 , Presley Disco Paillettes , qui déplût fortement à la vraie bourgeoisie , socle de son électorat naturel .

Lâché par les siens , agaçant les autres par une hyperactivité surjouée et un style antiprotocolaire qui se voulait direct et naturel mais n’était que vulgaire et creux , il finit par pomper l’air de tout le monde .

Il y eut le Sarko – Kennedy , celui de la campagne , puis le Sarko – Sinatra et enfin Al Pacino dans Scarface …

Impardonnable .

Et encore avons nous échappé au pire car un quinquennat de plus et Tony Montana allait muter en Malcom McDowell dans Caligula .

Puis vint , par défaut , KO technique du favori du système et effet repoussoir envers le sortant , celui que personne n’attendait un an avant , pas même lui même , l’ apparatchik en forme de taupe de polder .

Et là , pas la peine de tourner autour du pot… Il suffit de fermer les yeux et d’imaginer ce type là dans la condition sociale qui lui convient physiquement , et l’on voit apparaître un souvenir d’enfance , un marchand de bonbons en blouse grise devant ses bocaux .

Au mieux .

J’ai fait faire le test à plein de gens , certains voient des cacahuètes dans les bocaux , d’autres le Monsieur qui conduisait les poneys et les ânes au Jardin des Tuileries . Une minorité m ‘a parlé de gaufres .

Et le pire , c’est que ça ne le rend pas sympathique , car les Français sentent bien que les temps ne sont pas à une balade au Parc , qu’il serait urgent de ranger les parasols , couvrir le manège et mettre les enfants à l’abri du cyclone qui arrive .

D’autant que sous le masque de la bonhommie éberluée et de la bonne foi surprise pointe très souvent , et de plus en plus , une autre personnalité beaucoup moins inoffensive , celle d’un calculateur froid , accroché au pouvoir comme une bernique , taxophile , liberticide , amoral , faux -cul , anguille , un poil pervers et pas épargné par la tentation totalitaire .

Un socialiste quoi .

Publicités

3 responses to “Francois Hollande et les poneys”

  1. deklou says :

    Quelle finesse !
    Cette galerie de portrait réserve encore des surprises de visite à l’image d’un Grand Louvre.

  2. kobus van cleef says :

    J’y vois aussi l’employé municipal transpirant et essoufflé qui vient à mon cabetche pour une douleur imprécise, dans un endroit imprécis, avec un horaire imprécis et un retentissement imprécis
    Un de mes copains d’internat, lorsqu’il tombait sur un dossier comme ça, disait « un peu agricole, tout ça…. »

  3. biafine says :

    Magnifique, du grand art! Au petit dej. c’est comme prendre des vitamines, merci FMK

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :