Chronique des années 70

J’avais un prof d‘histoire stalinien , c’était dans les années 70 . 
Con comme un cheval .
 Il était épais comme une baguette , avait une barbe noire et une casquette à la con .
 Déguisé . 
Un romantique quoi , un type qui n’aurait pas supporté deux semaines à Moscou dans les années 20 . Par contre un enfoiré de première .
 Notant salement .
 Bon , on a vite compris , deux ou trois mots clés (dialectiquement , prolétariat , forces réactionnaires …) et t’avais la moyenne . Pour avoir plus il fallait balancer . Y’a des limites .

Il draguait la prof de Français , une grande brune super tankée , une très jolie fille , saine avec des gros lolos , un peu génisse , un tantinet grassouillette , mais juste ce qu’il faut , le style de femme qui fait de beaux enfants . Et un cul , mon vieux , un cul …

C’était la mode des robes légères et courtes . Le vertige . Cette conne était baba cool , rose à l’arête en quelque sorte , pas rouge vif , du moins pour la partie que j’en ai vu . Pas de bol , elle ne calculait pas le Stal , elle n’en avait que pour le Prof de Philo , un autre empaffé de rouge , marxo -freudien , con comme une betterave à vache , métis en plus … Super vilain , la gueule d’ Harlem Désir sur un corps de poireau avec la peau truffée et des lunettes à double foyers .

Ce qui était marrant , c ‘est que le mec ne savait pas pourquoi il était métis ( j’attire les confidences parce que je tiens la picole ) : il était Normand , né de deux blancs plutôt crème . Un gène farceur sans doute…

La rumeur courait que sa mère avait été libérée de façon privée par un jazzman de la Nouvelle Orléans , mais les dates ne collaient pas , et le mec croyait dur comme fer à son histoire de pirates . Va savoir .

En tout cas il était bordé , vu qu’il se tapait la génisse . Du coup le Stal s’était rabattu sur une autre prof de Français , une mocheté , une naine myope , vaguement blondasse , mais qui respirait le foutre. Maoïste celle là . Spécialiste de Brecht . Elle avait la réputation de « revoir » certains élèves après la Terminale . Sais pas , pas impossible …

Y’avait aussi une autre prof d’espagnol , une bombe, gaucharde aussi , qui draguait un prof de maths discret , très près des élèves , dont des potes ont pigé plus tard , une fois majeurs , qu’il était homo. Un gentil mec au demeurant , jamais dérapé . Un des rares mecs de droite du bahut .

Tous ces gens étaient fous , à lier . Ils se choisissaient un totalitarisme comme on achète des pompes : « Ah ben non , les Marx sont un peu trop larges pour moi , mettez moi des Staline , du 42 , svp. J’essaierai bien les Mao , tu crois que les spartiates m’iraient ? »

Bien entendu , pas un n’aurait dépassé trois semaines d ‘espérance de vie dans les régimes qu’ils appelaient de leur vœux . Je vois bien ma fouine de barbu rééduqué à la campagne , et ma grosse à la rizière .

Mais ils se voyaient du bon côté du manche , les caves ! Ils étaient juste des petits profs de merde dans une société trop facile , payés trois glands et deux noisettes pour torcher des cervelles de morveux …

Dans un trip de tordus , ils seraient Zeks [prisonnier du goulag] , rien d’autre , car juste assez grande gueule pour l’ouvrir à contretemps de la meute et pas assez finauds pour repérer le leader of the pack .

De toutes façons ils ne pensaient qu’au cul. La politique , c’était un truc de bar , un plan drague , une mode . Juste des petits baiseurs , émoustillés par le Dernier Tango à Paris. Ça date.

Lauzier a bien croqué cette génération . Ce sont eux qui nous ont mis dans la merde . Le seul mec normal que j’ai croisé était un prof de latin , j’ai compris plus tard que c’était un royco . Les autres l’aimaient pas , il ne faisait rien pour non plus .

Les autres étaient plus ou moins dingues . Certains complétement frappés. Une prof d’ Anglais dépressive en forme de cétacé sépharade qui balbutiait trois mots en une heure , une très ancienne relique de prof de Français mâle jamais lavé , qui n’avait pas changé de costard depuis sa première communion et puait comme un banc d’ otarie et d’autres fous …

Si vous insistez , je vous causerai de ma prof d’espagnol anti-franquiste . L’autre, la moche , que dis-je , l’immonde salope , horrible boudin catalan , croisée de toutes les tares de la mer qui pue , du carthaginois jusqu’au maure, se prenait pour la Passionaria , gouine à Rosa Luxembourg , suintante comme une omelette au chorizo et franche comme un toro qui recule . PCF , bien sûr.

Publicités

One response to “Chronique des années 70”

  1. kobus van cleef says :

    Je préfère pas vous causer de mon lycée…
    ‘Ha merde !
    Si!
    Je fais

    Un jour nous avons eu une projection d’un film sur l’URSS, patronnée par un prof d’espanche marxiste, un basque d’1,9 m avec des lunettes noires en permanence

    Bon, y avait un passage sur les vacances à la mer noire, ski nautique, voile tout bien ( c’était les 70 finissantes et le niveau de vie global était assez bas en Afrance, si vous vous souvenez) puis un aut’ morceau, c’était le kolkhoze dans sa gloire ( l’erreur ! la France ne voulait plus être agricole…) et son dirlo qui injuriait les branleurs et les fraudeurs

    Bon, discussion après les images, première question, une grande perche de term’ D qui demande »est ce que c’est un film de propagande ? »
    Fureur de l’animateur, le grand basque, la fille ne se démonte pas, ça finit par se calmer
    Deuxième question, la mienne »comment on fait pour être citoyen soviétique ?ça me plait beaucoup… »
    Et là un brouhaha incohercible qui m’a valu une convoc’ chez le protal
    Et voilà comment j’ai pas réussi à passer en prépas….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :