« A leur place , vous feriez pareil »

En réponse à : “Certains ici blâment les immigrés, les traitent de tous les noms. Moi je dis qu’à leur place , vous feriez pareil, vous viendriez en France.”

Tu as raison , et je cramerais les bus , casserais les bagnoles , tiendrais le trafic de drogue , manifesterais pour une cause étrangère à mon pays d’accueil , exigerais des lieux de culte pour ma religion sectaire et intolérante, n’enverrais pas mes enfants à l’école les jours saints de ma religion , exigerais une nourriture spéciale dans les services publics , ne m’intéresserais en rien à l’Histoire et à la culture de mes hôtes , conserverais la totalité de mes coutumes , appellerais mes enfants de prénoms de mon Pays d’origine , manifesterais mon mépris pour le peuple qui m’a reçu , le considérerais comme décadent , faible , inférieur , laisserais mes enfants errer dans la rue et rapiner , porterais les vêtements des extrémistes politiques ennemis de mon Pays d’accueil , peuplerais les prisons aux deux-tiers , sifflerais l’hymne national de mon hôte , ferais le ramier à la terrasse des bistrots en attendant de toucher des subsides , exigerais un logement en passant devant les autochtones , insulterais ses femmes et ses filles , brandirais des drapeaux étrangers , serais en état de rebellion constante face à la Police , contesterais le contenu de l’enseignement des écoles de mon nouveau pays , agresserais verbalement les passants et physiquement les professeurs , caillasserais les pompiers , frapperais les médecins tentant de sauver ma femme en les accusant d’impudeur , diviserais le monde entre purs (moi) et immondes Kaffirs (les autres) , ignorerais volontairement tout des coutumes , usages , modes de communication de mes hôtes , serais insultant , vulgaire , incivil , inculte et en tirerais gloire au point d’en faire un genre musical , ne paierais jamais aucun transport en commun au point que les sociétés publiques des collectivités locales renoncent et acceptent la gratuité faute de poursuivre , imposerais par la force mes coutumes et mes vices aux plus faibles , applaudirais aux attentats frappant mes hôtes , ferais porter sur mon pays d’accueil tout le poids historiques de ma connerie , refuserais le moindre effort d’adaptation , parlerais un argot hermétique , épouserais les valeurs de la truanderie , admirerais les gangsters , pratiquerais au quotidien un racisme éhonté et un suprématisme décomplexé , serais haï et craint avec cynisme et volupté , abuserais et frauderais en masse le système social de mon nouveau pays , considérerais ses fils comme impurs et ses filles comme des salopes , serais persuadé de conquérir ce sol à moyens terme , ne manifesterais jamais aucun repentir pour les saloperies faites par les miens , exigerais de mes hotes qu’ils se prosternent devant la plus petite offense (même imaginaire) qui m’est faite , ne participerais en rien à la vie culturelle , participative et co-existentielle de “mon pays ” sauf pour exiger de nouveaux droits , ne pratiquerais que le chantage et la coercition comme méthode de dialogue , à défaut la victimisation et le pleurnichage , n’avouerais jamais , même l’évidence , en flagrant délit , au motif que mentir à mon hôte est un acte saint , réécrirais au-delà du ridicule son histoire en ma faveur , foutrais le feu réguliérement à toutes les infrastructures publiques de mon quartier , de la crêche à la bibliothèque pour dire ensuite “ici y’a rien , c’est le ghetto” , ne mettrais jamais les pieds dans un musée, un concert , un restaurant ou quoi que ce soit relevant de la culture de mon hôte , sauf dans ses fêtes pour casser , frapper , rançonner et parfois écraser la foule ou poignarder mon hôte , d’ailleurs perçu comme impur , refuserais que mes organes ou mon sang soit donné à ses fils , imposerais que mon corps repose après ma mort à l’écart de ceux de mes hôtes , commettrais les neuf-dixiemes des faits divers au point que la presse , afin de retarder l’explosion , modifie les noms et prénoms des auteurs , serais en privé considéré par tous les décideurs de la Nation comme le pire bâton merdeux que la Nation ait eu à connaitre , l’absence provisoire de solution drastique — tandis que la Légion est mise à chauffer — faisant l’unanimité chez les frères la gratouille et autres casse-croutes élus qui , en leur for intérieur attendent que ça pète pour choisir leur camp , mais n’en pensent pas moins…

J’arrête parce que je vais en faire deux pages. T’as raison , ils n’y sont pour rien , on ferait pareil à leur place. Bobo , va…

3 responses to “« A leur place , vous feriez pareil »”

  1. kobus van cleef says :

    Allons, cessez ces agaceries
    Ma propre cousine m’a dit un jour  »mais nous avons fait pire, en Algérie »
    Mais c’était avant qu’un libanais suiffeux démonte le cul de sa soeur et se barre après lui avoir fait 2 gosses
    Faut être juste, il s’est barré avec les gosses…. et le pognon…. remarque, y en avait pas tant que ça
    Mais quand même…

  2. NANDO says :

    …attendent que ça pète …ha bon, parce-qu’il se pourrait que ça pète un jour ? quel optimisme Seigneur ! et qui donc ferait « péter  » un jour ? les VEAUX ( les français selon de gaulle )? l’armée ? la police ? les politicards de tout bord ? on peut toujours rêver .Et puis , s’il s’agissait seulement d’un problème français , ce serait demi-mal , on pourrait nous aussi nous casser de ce pays de merde pour aller nous établir dans une contrée beaucoup plus saine , seulement voilà c’est l’Europe , l’occident tout entier , la race blanche dans son intégralité qui sent le faisandé , qui se décompose comme un cadavre sur lequel les asticots festoient !
    Bon , ne nous laissons pas aller et relisons ce passage du CID …
    http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre62-chapitre0.html

    • kobus van cleef says :

      On pourrait choisir des pays blancs pas trop faisandes ,genre Islande ou Hongrie
      Le simple fait que le gouvernement de cette dernière irrite la commission européenne et les passionarias de vronze cul ( Catherine Clément surtout) devrait nous la faire voir sous un jour favorable…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :