Universalistes contre Talibans

[janvier 2011] L’argument supposé imparable des bonnes âmes pour nier la nouvelle phase historique de conquête planétaire dans laquelle est entrée depuis peu la civilisation islamique est l’éducation des masses . Ainsi la Tunisie , comme nos banlieues , sont censées échapper à la talibanisation grâce au savoir.


Pour formuler ce qu’elle croit être une évidence , que l’éducation est l’antidote au fanatisme , l’assemblée de penseurs humanistes qui s’en persuade se fonde en fait sur sa propre expérience , sur son vécu .

En effet les clubs , les administrations et les partis qui structurent discrètement ou officiellement notre République sont en grande partie constitués de gens méritants issus de milieux ou d’origines qui ne les prédisposaient pas , a priori , à devenir les élus ou les responsables qu’ils sont devenus grâce aux écoles et aux universités nationales .

Certains plus précisément constatent aussi sur eux-mêmes le parcours d’intégration accompli en quelques générations et qui a mené d’innombrables familles transalpines ou polonaises , ouvrières ou paysannes, parfois excessivement bigotes et sans instruction , à devenir des pépinières d’ingénieurs , de médecins ou de décideurs tous parfaitement républicains et laïques , parfaitement français aussi et qui constituent le socle de nos élites de sensibilité « sociale » .

On ne peut pas reprocher à des hommes de bonne volonté de faire l’erreur de croire que ce qui est valable pour eux dans un certain contexte de civilisation et de culture , au sens ethnologique , est une constante universelle . On ne peut pas leur reprocher cette erreur ethnocentrique initiale , que l’on voit se reproduire sous d’autres formes dans tout ce qui concerne nos rapports avec l’Islam . Non , mais on doit leur reprocher sévèrement leur persévérance aveugle dans sa reproduction systématique , actuelle et persistante , qui va nous mener au désastre prévisible.

L’éducation n’est pas la barrière qu’imaginent ces naïfs à la montée de l’ islamisme , pas plus au Maghreb qu’à Londres ou Madrid ou dans nos cités . Au contraire , en Tunisie les émeutes islamistes de 1980 étaient parties des Universités . Certains analystes estiment même que c’est paradoxalement les progrès éducatifs qui sont une des causes de l’islamisation croissante des esprits , la baisse de l’illettrisme a donné à chacun un accès direct au Coran sans le filtre adoucissant des interprétations collectives orales traditionnelles et l’autorité morale des lettrés , laissant le champ libre à des visions radicales individuelles et foisonnantes qui finissent par rencontrer des leaders naturels autrefois marginalisés , ce mécanisme s’emballerait sous le poids de la frustration sociale de peuples jeunes , désormais instruits , mais sans avenir visible .

Imaginer que le niveau éducatif de la Tunisie va l’empêcher de verser dans l’islam radical est une énorme erreur ethnocentrique des occidentaux , la seule chose qui peut l’en empêcher est le degré d’ occidentalisation et de laïcisme réel des décideurs et en particulier de l’ Armée et sa capacité à garder le contrôle appuyée par et sur une classe moyenne dont on ignore aussi les aspirations , le tout dans une société versatile , aux alliances changeantes et déjà parcourue par la peur et les conflits d’intérêts et qui va souffrir économiquement .

En Tunisie , comme partout ailleurs et comme demain en France l’islamisme ne peut être contenu que par la force et la violence légitime d’Etat .

Quand à nos analystes hypnotisés par la ségolénitude , il serait temps qu’ils comprennent que la projection de leurs propres valeurs , désirs , histoire , culture , sur des peuples qui ne les partagent en rien , au prétexte inconscient que nous aurions une part commune ”d ‘humanité” , n’est qu’une myopie post-chrétienne universaliste , unilatérale , dérisoire et sans aucun fondement dans le réel , qui augmente encore le mépris dont ils sont l’objet de la part de ces peuples et , au fond , la dernière et puérile manifestation d’un paternalisme de colon idiot et décadent.

Les peuples du sud et ceux du Maghreb en particulier ont leurs propres civilisations , identités et fondamentaux qui n’ont rien de commun avec les nôtres et nos aspirations et comme tous les peuples, ils souhaitent et exigent de vivre dedans et avec , pas avec les nôtres , comme nous ne souhaitons pas vivre avec les leurs .

Le regard , supérieur et attendri à la fois , de la maitresse de maison sur sa bonniche Fatima , qui n’est qu’un narcissisme de dame patronnesse , une forme d’auto absolution escroquée , tient encore trop lieu de nos jours de référentiel sociologique .

« C’est n’importe quoi »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :