Tintin

Tintin a vieilli , il a l’âge de Stephane Hessel . Le Capitaine Haddock est mort il y a longtemps , Tournesol est au Panthéon et Milou empaillé . Il ne va plus à Moulinsart , devenu un Centre de la Cotorep. Il habite maintenant un vaste appartement de Bruxelles entouré de ses souvenirs .

Souvent , il médite dans son fauteuil Visiteur ou dans sa chaise longue garnie en zèbre de Grevy , entre un fétiche Bamilleké et le portrait de la Castafiore que Pablo lui avait offert à Juan-les-Pins.

Que ce monde a changé.

Il suffit de se pencher à la fenêtre pour apercevoir le Congo et d’allumer l’écran plat pour être à Chicago . Tiens il paraît que le petit-fils de Rastapopulos vient de racheter CNN . Chang aussi est mort , il aura pu retourner en Chine vivre ses derniers jours avec sa famille . Il a su les mettre à l’abri , ils tiennent la plus grande librairie de mangas de Shangaï . La Chine aussi a changé , on ne la voit toutefois pas encore depuis la fenêtre .

Ils sont tous morts, Nestor, la camériste, Léon D, les Pères Blancs jusqu’au fils de l’Emir… Le petit Abdallah, ce chenapan , il a mal fini , sous une bombe américaine , une farce de trop . Un trop gros pétard , sans doute , Smith de Chicago n’aura pas apprécié…

Tintin éprouve un sentiment étrange , comme si le monde avait opéré sans lui un tour sur lui-même. Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Est-ce un effet de la météorite de Tryphon , celle qui faisait grandir les champignons hallucinogènes ?

Toute sa vie, il a cru , pensé et agi comme si ce monde, lui et les siens, ils l’avaient inventé , découvert , classé , répertorié , parcouru , transformé , dessiné , photographié , utilisé , organisé… Ses peuples , ses tribus , ses nations , ses religions , ses mers , ses vallées , ses montages , ses yetis , ses gorilles , ses déserts , ses puits de pétrole… Chevauchant des mustangs , explorant l’Océan en sous-marin ou en scaphandre , les continents en avions , traçant des frontières , avalant des peuples entiers . Lui et les siens avaient façonné cette planète depuis Magellan et le CHevalier de Hadocque , Jules Verne , Kipling , Lawrence d’ Arabie , le Roi Albert et tant d’autres hommes blancs puissants et féconds… En quelque sorte , ils avaient fait l’amour à la Terre.

Et voila que de toute part , au moment où ses sens s’effaçaient, montait une clameur terrible «Coupables , coupables ! » . Elle était partie des noirs du chemin de fer , relayée au Pérou par les paysans sans terre , frères de Zorillo , reprise par tous les peuples d’ Orient , instrumentalisés par des fakirs , guidés en sous main par le Colonel Spontz et ses innombrables avatars .

Elle gagnait maintenant sa rue , son immeuble . Certains y voyaient même la main de la Marque Jaune , mais Tintin n’était pas de cette école . Il lui suffisait pour comprendre de se regarder dans cette glace. Le fardeau de l’homme blanc était devenu l’homme blanc lui même.

Il mis la RTB . Une petite femme noire lesbienne . Elle criait «coupables , coupables , vous n’avez rien découvert , nous étions là . Chacun son tour , à bas l’homme blanc hétérosexuel» . Il se mit à penser au prophète Philippulus .

Au final il avait raison. Il s’agissait bien d’une fin des temps , mais la météorite était une naine brune .

Publicités

3 responses to “Tintin”

  1. kobus van cleef says :

    « au final , la météorite était une naine brune »…..
    un étron?

  2. Vincent girard says :

    Et dire que ce type qui éclipse Céline reste anonyme … ce qui est peut être un bon choix en définitive

    je me souviens m’être demandé au tout début si le père Soral n’était pas derrière cette plume … dans le cul du système. Çà provient de la même génération ou pas loin, ça sent le cursus épais. Du physique, du mental et des paysage ont forgé cette langue aux ourlets en velours, avec un col strict et une peau virile.

    Si les dieux veulent, un jour un mec comme ça aura rendez vous avec l’histoire …

  3. Arthur Lorn says :

    Magistral…
    Je ne sais pas qui est le Father… Ni s’il lit ces compilations… Mais je tiens à saluer l’équipe qui prend le soin de regrouper ces textes. Drôlerie, intelligence sont la constante… Et par moments, comme dans celui-ci, une belle sensibilité…
    Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :