Avant la guerre civile

[en réaction à la proposition de Michel Godet de transformer des églises en mosquées]

Tout indique qu’une partie de la population française , peut-être vingt pour cent , sur-représentée médiatiquement , veut mourir . Haine de soi , repentance , autoflagellation , leucophobie … Tout ceci a été analysé cent fois ici et se résume à une pulsion de mort . C’est un suicide lent mais certain .

Cette dernière proposition , absolument insupportable , de mosquétiser les églises de nos villes et villages en est l’ultime démonstration . Et quand je l’affirme , c’ est un indifférent au Christ qui parle .

Dans ces églises françaises , ce sont des centaines de générations qui ont prié , espéré , convolé , ont été baptisés… Qu’on le veuille ou non , c’est ce que nous avons de plus sacré. Et même si, comme moi, on préfère le culte des ancêtres à celui du Nazaréen , c’est notre âme que l’on viole .

La seule fois où des Français ont touché à leurs églises , c’ était sous la Terreur . Ceux qui s’apprêtent à le refaire devrait se souvenir qu’à la Terreur à succédé la Contre Terreur . Quelle est la prochaine étape ? Dynamiter les monuments aux morts parce que les noms qui figurent dessus ne reflètent pas la “diversité” ?

Vingt pour cent des Français environ , donc , sont habités par une pulsion de mort . Ils veulent disparaître . Cette affaire en est la preuve . Ils veulent même que leur souvenir et ceux de leurs ancêtres soient effacés du sol . Mieux : ils veulent que leurs temples soient investis par l’étranger et deviennent le lieu sacré de gens qui n’ont pas de racines dans ce sol .
Et soixante autres pour cent sont , peut être , prêts à les suivre, la tête creuse et la main sur le bulletin , comme des lemmings .

Ils veulent mourir . Nous , les vingt pour cent qui restent , non . Nous voulons vivre . Alors au point où nous en sommes , pour éviter une guerre atroce entre les partisans du suicide — aidés par certains nouveaux venus – contre ceux de la vie , (nous), conflit où les soixante pour cent du milieu seraient pris en otage , je ne vois plus qu’une solution : séparons nous. Maintenant . Vous n’avez pas le droit de nous emmener à la mort avec vous . Séparons nous !

Socialistes , communistes , gauchistes , écolos pastèques , médiateux , cathos repentants , bourgeois domestiqués , maçons plâtreux et triste compagnie , allez donc mourir quelque part avec vos musulmans et votre chère diversité . Allez vous faire gouverner au Sud ou au Nord par la mère Aubry voilée ou Tante Ségolène en burqua , en compagnie de vos exotiques . Faites de ce territoire d ‘ex-France un bon mouroir , bouffez hallal , construisez des minarets dans vos jardins , métissez-vous jusqu’à l’os , passez au convertisseur et lâchez-nous la grappe .

Et laissez nous quelques Départements , où vous voudrez , nous ne sommes pas difficiles . De toute façon, il ne faudra pas trois générations pour que le contraste soit aussi étonnant qu’entre les deux Corées .

Toute blague dehors , c’est la dernière solution avant la guerre civile . Dommage que ce ne soit qu’une proposition aussi irréalisable qu’inaudible . Ca aurait pu nous éviter la suite . Car nous , nous ne mourrons pas avec vous , il faudra nous tuer .

Advertisements

Étiquettes : , , , , , ,

One response to “Avant la guerre civile”

  1. Samuel says :

    exactement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :