La droite, le militant et le cocu

(Octobre 2008) L’UMP se tamponne de l’opinion de ses militants qui ne sont là que pour faire nombre et être cocufiés dans l’allégresse . C’est un parti qui fonctionne en haut par cooptation . Pour y progresser la règle du jeu de rôle est la suivante :

D’abord avoir le profil du gendre parfait pour être députable (ce qui suppose déjà d’avoir fait son trou au niveau local). Ensuite déboulonner un vieux crouton de la bande qui fait chier tout le monde depuis 107 ans et qui n’a pas tenu à jour ses petits dossiers de maitre chanteur. Une fois la place prise , accumuler assez de secrets sur les malversations et les saloperies des cadres qui sont au dessus de vous pour pouvoir obtenir d’eux de grimper .

Attention le jeu est redoutable , si vous n’en savez pas assez , vous êtes cuit , frit , bouilli . Vous tombez bêtement pour avoir pris une mineure en stop ou avoir facilité un programme immobilier . Direction la zonzon et pas de deuxième tour .

Si vous en savez trop , vous pouvez avoir un accident ou bien vous suicider sans le savoir .

Gaffez aussi sur qui vous tapez : chaque cadre de l’UMP a un certains nombres de cartes d’atouts que vous ne connaissez pas . Ce n’est pas marqué dessus , à vous de deviner , ça s’appelle un placard et les cartes des cadavres .

Tel vieillard apparemment inoffensif et chenu est un ex-membre influent du SAC et possède assez de cadavres pour faire agir un cadre plus haut placé… Vous apprendrez avec le temps sur qui il ne faut jamais tirer sans être sur de le tuer — politiquement bien sûr — et au premier coup de préférence.

Méfiez vous , ces gens ne sont ni des crétins ni des intellos niais . Ce sont des industriels retors en affaire , des garagistes enrichis , des avocats vicelards , qui ont fait leurs preuves dans le vrai monde , celui du fric .

Ne les sous-estimez jamais , c’est la vraie élite . Certains ont commencé voyous et à la force du poignet sont devenus patrons des flics , d’autres ont fait les plus grandes écoles où l’on apprend comment parler sans agir et agir sans parler . Il y en a même qui ont changé de noms . Vous êtes au Royaume de haute truanderie , pas chez les caves.

Si vous surmontez ces obstacles , rien n’est gagné . Car si vous êtes parti sans biscuits (pas d’usine à papa ou de tonton grand antiquaire), il va falloir vous trouver un fromage bien à vous , qui vous rapporte de quoi payer les faux frais . Une commune c’est le minimum , histoire de tirer le pognon du contribuable vers un bureau d’étude d’urbanisme ou des assoces bidons derrière lesquelles vous avez mis votre maitresse , qui réside en Suisse et va souvent aux Bahamas via le Lichtenstein . Mais tout cela étant éventé , il vous faudra trouver mieux .

Une fois parvenu dans les sphères où ça se passe vraiment , le jeu va s’accélérer . On va vous coller des bâtons dans les roues de tous les cotés . Il va vous devenir indispensable d’avoir des amis puissants . Oubliez les truands toulonnais avec lesquels vous avez commencé , ne revoyez plus vos associés corses du casino , ils pourraient devenir gênants . Maintenant il vous faut des vrais amis : artistes populaires , journalistes politiques , patron de chaines de télé , grands capitaines d’industrie… Pour ça il faudra leur rendre plein de services sympas .

Si vous avez des ambitions nationales , l’amitié de quelques potentats orientaux aussi généreux qu’attachés à la diffusion de la religion du Prophète vous sera utile . Vous allez aussi être contacté par pleins d’amis étrangers , aux intérêts contradictoires . Attention de ne pas décevoir les plus dangereux .

Pensez également à l’Afrique . On y trouve facilement du pognon contre quelques menus services , mais les prix ont monté . Il y a trente ans , une ou deux blondes et des montres suffisaient . De nos jours , la concurrence étrangère à rendu l’amitié franco-africaine assez limite question retour d’investissement , mais comme ce ne sont pas vos sous , vous pouvez arroser quand même le bananier avec le pognon du contribuable , pour ramener quelques régimes . Faites vous aider de spécialistes , les meilleurs sont dans une agence de voyage du nom de ELF .

Alors peut-être un jour , après être passé par un vrai poste clé — l’Intérieur par exemple — , et avoir pleins de jolis dossiers sur tout le monde , vous serez reçu par votre ancien parrain . Vous poserez sur sa table , sans les ouvrir , d’épaisses chemises . Vous lui expliquerez que vous les lui remettez par amitié , et qu’il est hors de question pour vous de vous servir des copies qui sont au coffre chez un avocat New-yorkais connu pour ses liens avec des gens encore plus puissants que ceux qu’on trouve dans notre belle démocratie , et qu’il serait temps de refonder de nouveaux espoirs tous ensemble pour la République , espoirs que vous incarnez , dans la continuité bien sur de l’œuvre de votre parrain bien aimé qui pourra couler des jours tranquilles à la retraite , avec l’assurance de ne jamais être enquiquiné par des peccadilles dont plus personne ne se souviendra d’ailleurs .

Ce jour là , vous aurez gagné , vous l’infiltré . Mais vous serez devenu comme eux , et surtout vous vous serez rendu compte en chemin , que pas une seule fois vous n’aurez eu la possibilité de “changer les choses” . Car ce n’est ni le but ni la règle du jeu , car le but du jeu est le jeu lui même .

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :