Polygamie et stratégie de survie

Il y a en fait dans le règne animal deux stratégies de survie du groupe .

La première consiste a avoir une faible descendance numériquement parlant , mais optimisée en termes d’efficacité , de rendement et de valeur ajoutée . C’est le choix du lion , et de nombres de mammifères supérieurs . C’est l’option faible quantité /grande qualité .

La seconde c’est celle du rat , de la mouche ou du hareng , c’est l’option inverse . Dans la nature les deux stratégies s’équilibrent. Non que les lions mangent des harengs , mais de complexes équilibres écologiques assurent une relative stabilité , justement parce que le vivant est parvenu à cette stabilité d’ensemble par une lente interaction des adaptabilités .

Analogiquement, la première stratégie, c’est la stratégie de l’Occident qui investit beaucoup sur sa descendance , travaille , construit et assurait , il faut bien le dire, un certain rôle de prédation… Jusqu’ici, ça été la bonne. Car la Nature assurait le contrôle des paramètres extérieurs, et le quantitatif pur était voué à l’échec par la sélection .

Mais en faussant la sélection naturelle par la médecine de masse , les vaccinations…, le groupe “Lions” a modifié son biotope et laissé démarrer la croissance exponentielle de groupes ayant opté pour la deuxième stratégie .

La stratégie quantitative en matière de civilisation consiste à submerger le biotope par des naissance pléthoriques, créant ainsi une démographie exponentielle, peu importe la qualité des investissement effectué. La valeur ajoutée peut être très faible ou nulle. Il n’est pas nécessaire d’éduquer ou de faire participer à l’élaboration d’une civilisation , une bonne programmatique de prédation (une religion agressive, par exemple, suffit largement).

La polygamie est une bonne tactique au sein de cette stratégie en ce qu’elle permet en plus au mâle dominant de léguer ses gènes à un maximum d’individus , au détriment des mâles faibles qui ne peuvent trouver d’épouses . Or; le destin du groupe passe par la réalisation du destin des individus les plus adaptés via le mécanisme de la récompense sexuelle . La vie entière n’est orienté que vers la reproduction frénétique de l’identique , seule condition de survie de la vie elle-même .

Théoriquement, cette stratégie du nombre pour le nombre est vouée à l’échec. A termes, elle ne peut aboutir qu’à une régulation par le premier groupe , ou à une autorégulation par l’autoprédation si le premier groupe ne peut plus remplir sa mission .

Le problème étant justement que le premier groupe est moralement désarmé. Il ne peut plus compter que sur les acquis en valeur ajouté (technologies) que lui a donné son choix stratégique. Et il est bien probable que le deuxième va l’ emporter avant de transformer le biotope en désert total, qui le fera revenir à une quantité négligeable .

Mais il n’y aura plus de deuxième stratégie faute de combattants . C’est malheureusement la triste et redoutable transition historique qu’il nous appartient de vivre

Il vous faut un dessin ?

Étiquettes : , , , , , , , ,

One response to “Polygamie et stratégie de survie”

  1. Gabriel says :

    Question : « Êtes-vous prêt à tuer pour assurer la survie de vos enfants et petits-enfants à venir ? »
    Réponse : »Oui. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :