Le Nouvel Obs

Savez vous que le Nouvel Observateur est imprimé sur papier spécial ? En effet, TOUS les exemplaires sont recyclés à partir des couches pipi de Jean Daniel. Ce torchon pourri qui publiait encore dans les années 80, dites de Libération sexuelle, des petites annonces du style « Gros socialiste à l’anus distendu rencontrerait jeune trotskyste en jean raide de foutre séché” n’a pendant longtemps recruté que sur un critère : avoir au moins contribué à l’assassinat d’un français en Algérie ou dans une lutte quelconque de décolonisation.

Fondé par un porteur de valise avec des fonds secrets dont il vaut mieux ignorer l’origine , le Nouveau Zob , avant d’être frappé de gâtisme , à l’instar de son increvable fondateur, véritable momie de la gauche anti nationale, a été pendant quarante ans le trou à crabe de la haine de la France. Tous les crétins les plus nuisibles de la chape de plomb immigrationiste y ont travaillé à un moment ou à un autre .

Quand à son lectorat , aujourd’hui en cure de rajeunissement sur la Mer Noire , il vous faudrait imaginer les années Lauzier , un ramassis de cadres supérieurs sapés chez Renomma , plus ou moins échangistes , en demi boots Ferragamo , frisotés à la Krivine et fervents lecteurs de Deleuze et Gattari . Un cauchemar seventie avec des couleurs de pressing , en orange et brun , un mauvais acide à la Fête de l’Huma .

Je croyais cette génération MORTE ! Malheureusement il semble qu’elle soit le modèle et l’horizon infranchissable de néo-facteurs et d’ interminables du spectacle . Il est infiniment dommage que ces un-tiers-mondistes deux-tiers-mondains de ces années de plomb n’aient appliqués sur leur canal historique une saine vasectomie .

Advertisements

One response to “Le Nouvel Obs”

  1. kobus van cleef says :

    ce qui est jouissif , c’est la description que vous faites de son lectorat….du pur sucre , du caviar !

    citons ( je peut pas m’en empêcher ): « imaginez les années Lauzier , un ramassis de cadres sup sapés chez Renomma , plus ou moins échangistes , en demi boots Ferragamo , frisottés à la Krivine et fervents lecteurs de Deleuze et Gattari »

    mouarf !

    j’en ai un à coté de chez moi , voyez
    mais il est trop pingre pour avoir renouvellé ses frusques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :