Anthropologie et antiracisme

Une chose est sure , les Préhistoriens et les Anthropologues ont deux discours , du moins les quelques représentants officiels et médiatiques de cette estimable corporation savante .

L’un est à l’usage du grand public , on le connait c’est celui qui nous est présenté sous forme de “digest” à la télévision et dans les ouvrages vendus dans les gares.

Et l’autre , que l’on devine parfois à demi mots dans les bouquins de vulgarisation les plus sérieux ou que l’on rencontre évoqué de façon elliptique et avec des pincettes au détour d’un article de Sciences et Avenir , strictement interne et diffusé en colloque .

Pour m’être intéressé à la question , vaste et terriblement complexe pendant des années , en amateur , j’ai souvent surpris le très consensuel Coppens , porte parole quasi unique de cette savante profession , en flagrant délit de double langage .

Précisons que le personnage semble tout de même plus objectif , un peu comme le père Grincheux dit Allègre , que ses équivalents en Astrophysique ou en Génétique des populations , les Jacquard , Cavalli-Sforza et autres astronomes sortis de chez Tintin , qui de Nuit des Etoiles en livres de poche vous dessinent le portait d’une humanité linéaire et homogène, filant tout doit de la soupe désoxyribonucléique vers le destin de métis social démocrate .

Personnellement, j’ai toujours été intrigué par cette version ad usum Delphini et finalement très récente , de la transition entre Neandertal et sapiens sapiens ( devenu depuis peu sapiens tout court) et par les théories monogénétiques en général .

Cette affaire de cohabitation entre deux types humains tellement différenciés qu’il seraient devenus non interfécondables , donc deux espèces, partageant pourtant le même outillage moustérien et dont l’un , le plus ancien , s’éteint sans descendance il y a trente mille ans , comme un SDF frigorifié , tandis que l’autre , surgi de nulle part est déjà l’Européen actuel , qui , comme on doit en faire l’incantation , en est strictement au même stade évolutif que ses copains du Burkina Faso , bien qu’il soit différent et déjà racialisé suite à son isolement glaciaire , me laisse pantois .

Depuis les années 80 , dés que l’on aborde ces questions raciales on sent que les spécialistes font des efforts insensés qui finissent par rendre confus leur exposé , pour échapper à quelques questions en forme de baton merdeux .

C’est qu’en fait les progrès de la génétique sont en passe de balayer les explications trop “light” en cours . Les hypothèse sur les origines multirégionales reviennent en force. Et plus elles avancent, plus les Coppens noient le poisson quand ils causent dans le poste .

J’ai trouvé ce document
http://eprints-scd-ulp.u-strasbg.fr:8080/1034/01/STOLL_Claude_2008.pdf
qui semble faire le point avec objectivité sur ces questions.

Il est long et fastidieux , mais en diagonale on trouve des paragraphes bien intéressants qui montrent qu’au bout du compte on ne sait rien du tout avec certitude et qu’en tout cas c’est beaucoup plus compliqué que la version politiquement correcte .

Ce qui ressort de tout ça c’est qu’il y a clairement quelque chose qui gène et que l’on ne veut pas exprimer.

En gros , les divergences de l’arbre phylogénique sont bien plus anciennes qu’officiellement et que les distances de parcours évolutif entre l’homme africain actuel et les eurasiens sont bien plus importantes que celles souhaitées par la doxa.

Mais visiblement pas mal de choses commencent à sortir et l’on y verra bientôt plus clair .

L’humanité a tout à y gagner en dépit des pessimistes qui croient que cacher la vérité est une clause de sauvegarde de la paix et du respect des autres . Cette peur panique du ” racisme ” qui mène à nier les concepts mêmes sur laquelle elle se fonde est puérile et contre productive .

Je ne vois pas en quoi le fait d’apprendre officiellement ce que nous savons tous intuitivement, que nous sommes différents d’un continent à l’autre et avons des histoires séparées nous dresserait les uns contre les autres.

Au contraire il y a plus de merveilleux et donc de sacré , dans la reconnaissance de l’ incroyable diversité du vivant que dans une explication sans nuances , bétonnée comme un parking et linéaire .

On est d’autant plus enclin à respecter cette diversité quand on la nomme que quand on l’ignore , car au fond elle apparait comme un miracle et un témoignage de la complexité du monde et de la volonté créatrice de de la nature à se donner un spectateur , l’homme , sous toutes les formes qu’il puisse revêtir .

Et c’est peut etre ça qui dérange les petits inquisiteurs de morale en kit , plus acharnés à vouloir nous fourguer leur prêt-à-porter que le gai savoir , vendus qu’ils sont à d’autres qui rêvent d’un homme unique pour un marché unique dont ils seraient les maitres .

Nous ne sommes pas preneurs de cette nuit de l’intelligence où tous les hommes sont gris , nous ne sommes pas demandeurs de cette obscurité mercantile qui se drape dans un faux savoir au nom d’une morale hypocrite. Nous voulons la lumière .

Toute l’humanité , africaine comme européenne veut la lumière apollinienne. Elle fait sienne la devise gravé au fronton du temple de Délos “Connais toi toi même” et n’a pas besoin de Jésuites qui tentent de lui faire croire qu’elle est née d’un accouchement sous X dans le même berceau .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :