Survivre en ville

L’autarcie rurale est bien souvent un mythe de retour vers l’age d’or et un rêve amniotique . La terre est basse et s’en nourrir fort ingrat . De plus , quand les patates sont au prix de l’or , il faut être capable de les manger le premier avant le type qui arrive en uniforme ou en cagoule pour te les confisquer , et parfois ta vie avec .

De plus , il est à la portée de bien peu de gens d’acquérir la version contemporaine d’une ferme fortifiée , et d’encore moins de tenir le coup au fond d’une habitation troglodyte perdue dans la montagne . La réalité fera que la plupart d’entre nous serons coincés là où ils sont maintenant , c’est-à-dire dans des villes importantes qui vont se révéler trop vastes pour être approvisionnées , et trop peuplées pour être sures .

Alors nous , urbains , sommes-nous dans la pire de hypothèses ? Non , pas sûr . Car l’Histoire nous apprends que si à la campagne , tout le monde mange et survit en cas de coup dur , en ville certains mangent plus encore et survivent mieux . Qui sont ils ? Ceux qui ont compris que les temps troublés sont les meilleurs périodes pour le commerce . Ils ne sortent pas d’HEC ou de Sup de Co , leurs prophètes ne s’appellent pas Hayek ou Keynes , mais plutot Joanovici , ce ferrailleur analphabète mais excellent comptable qui fit fortune grâce au marché noir .

C’est pourquoi je pense qu’il peut être utile de proposer aux lecteurs majoritairement urbains , et qui n’ont pas forcément la main verte , une stratégie alternative , réalisable à peu de frais , et qui leur permettra sinon de devenir Doges du moins de gagner quelques années et de se retourner en position favorable dans leurs quartiers .

La seule chose qu’il faut pour réussir son lancement dans le marché noir , à part du culot , des faux papiers , une calculette et une bonne dose de parano , c’est un stock qui tient lieu de monnaie quand la monnaie a disparu . Nous verrons la question , mais avant tout il faut le protéger .

Il convient d’abord de trouver un emplacement de stockage , discret et protégé . Une pièce de l’appartement peu suffire , ou un garage peu exposé sous alarme , à la rigueur . Vous prendrez de toutes façons la précaution de masquer votre stock de produits sous un amoncellement de saloperies , du type armoires en stratifié démontées , vieux lavabos et autres barils d’huile de vidange . Mais sachez avant tout que votre seule vraie garantie — car il est inutile de s’assurer — sera votre silence absolu . Votre stock doit devenir votre maîtresse , personne ne doit être au courant , surtout pas votre compagne et moins encore vos enfants , parents et « amis » . Ça serait d’autant plus stupide que ce seront vos premiers clients et que s’ils savent où se servir , ils n’envisageront jamais de vous acheter .

La question se pose ensuite de savoir quels sont les biens matériels qui en temps de calamité ont la plus forte valeur ajoutée . Contrairement à Pugsley , je ne vous recommande pas les matières premières mais au contraire les produits finis . En effet , vous auriez l’air malin avec vos deux tonnes d’étain ou vos mille litres de pétrole , alors que le problème est de ne pas se faire piquer . Vendre du Cadmium ou du Tungstene au black dans une situation d’anarchie ou dans un Etat policier est compliqué et risqué . Par ailleurs , les matières premières vraiment utiles nécessitent de se présenter en quantité colossale pour incarner une valeur suffisante. Il est impossible de stocker dix wagons d’anthracite dans une chambre de bonne .

Oubliez aussi les pioches , les graines , les groupes électrogènes… Vous n’allez pas vendre à des bouseux mais à vos voisins urbains . Les armes et tout ce qui est gravement illégal sont à proscrire. Il est toujours possible de s’en sortir quand on est chopé avec un stock de Whisky ou de collants résille : il suffit d’en offrir au gars qui est derrière la machine à écrire. Avec des Kalashs , la discussion est généralement plus tendue et les interlocuteurs appartiennent à des organes peu ouverts à la notion de geste commercial .

Orientez-vous vers des biens nécessaires quoique légèrement superflus , de longue conservation , et représentant une valeur certaine avec un encombrement minimum . Une étude sérieuse de la période 39 / 45 ou de l’URSS vous orientera vers de vrais placements . Quelques idées en vrac ( bien entendu , je ne vais pas vous donner ma liste perso , je tiens a être le seul à pouvoir la proposer) . Les alcools forts , en particulier Whisky , Vodka , Cognac , très apprécié et connus de tous . Les médicaments , particulièrement ceux contre la douleur ( elle a de l’avenir) et ceux vitaux; ( insuline , antibiotiques … ) , les objets féminins (ben oui , le monde continue à tourner) rouge à lèvres , maquillage , sous vêtements affriolants , les lames de rasoir , le savon , le papier cul ( visez la qualité) , les conserves alimentaires de luxe ( confits d’oie , truffes ) évitez le caviar , il ne se conserve pas . Les préservatifs , les pilules contraceptives…

Voila , à vous de réfléchir maintenant à ce qui vous permettra de devenir l’homme incontournable de votre bloc . Bonne chance et comme disait Pasqua , souvenez vous que la France en a vu d’autres !

Advertisements

Étiquettes : , , , , , ,

2 responses to “Survivre en ville”

  1. kobus van cleef says :

    le tabac , sous toutes ses formes, à éviter , ça se dessèche
    les médicaments? ça se périme
    les produits d’entretien, les pansements, désinfectants,tampax….
    tout ça , y a bon
    sauf qu’il en faut vraiment des montagnes
    la dope, ou assimilé ( subutex,temgésic…)
    en définitive, peu de choses
    et les piles électriques, les petites , genre bouton ou les LR6

    • Gerard Lagla says :

      A la limite, pas besoin d’etre tres selectif quant aux produits: Suffit de stocker en tres grande quantite les marchandises dont on a soi-meme besoin, de profiter des promotions, de bien faire attention aux dates de péremption.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :